BLOGBOULES

J'ai trouvé assez sympas, le concept, et aussi, "le lieu", afin de venir y partager... mes reflexions, mes opinions, et aussi... y exprimer, mes emotions, mes impressions, mes sensations... mais avant tout, pour m'y distraire...

26 février 2006

Marguerite...

Bon je prefere mettre les choses au point : pour les georges qui trainent sur la toile, ne vous attendez surtout pas à des "bonjourjeteveutoidesuite.fr", ni"faimoidéfrissonpartou.com", parce que Marguerite va vous sembler bien terne, si vous etes connectés sur recherche active de S.S.W.T* exceptionnelles! (voir annexes en fin de texte)
Il est vrai que Marguerite est celibataire...
...Pas une celibataire style executive-woman, 25 ans, bimbo-belle, cadre sup, croqueuse de mecs et de promos, fiere de son parcours, bien dans sa peau et plus encore, dans ses dessous affriolants... (quelle chance...!)
...Bon, voilà, ma Marguerite à moi, elle est plutot du genre : mere celibataire, limite perimée, la trentaine bien usée, 2 momes geniales, pas tout le temps, mais plutot plus souvent que ceux des autres ! Elle est "super" deprimée, mais parfois euphorique, voire hysterique(terme psychiatrique consideré comme desuet depuis, que les femmes n'ont plus le monopole du pétage de cables congenital**!)...
...Marguerite, est à l'occasion prete à se taper un trip, en velo, ou roller, et puis fini toujours par tomber dans la premiere bouche d'egouts venue, mais, avec un gilet de sauvetage..."allo le 18"..."o secour!je me meurs...rhaaarrrghh...."...pas folle la blatte...
...et à paris on use abusivement des pompiers professionels... et dans nos province, on exabuse des volontaires, et de leurs instables faiblesses vénielles ***...
Ceci dit, cette conne est en en arret maladie depuis 6 mois****, un vrai loukoum (sorte de guimauve que la conjoncture socio-religieuse actuelle, plutot ratatouillesque m'invite à ne point nommer...), elle est completement demusclée, look limace... avec la trace des mis-bas, incrustée dans la chair, sur le poutour des mollets, et avec ses 1,5 kg de plus tous les mois, evidemment ses plus belles années lui sprintent apres, mais plus assez vite... elle est larguée...
...Mais elle s'en fout un peu, La Marguerite... elle cultive le syndrome du "j'en ai marre de toutes ces conneries mais bon dans l'ensemble, ma vie est plutot pas trop pourrave, et puis de toutes façons, pas le choix, c'est comme ça... !"
Alors tous comptes fait, la Marguerite est plutot vivable, dans l'ensemble, et comme on partage le meme cerveau-studio, pour la prod, et ben on transige...
...et c'est la vie!

*S.S.W.T. sensations sexuelles webement transmissibles
**cf. cours de psychofac, 1er stade d'evolution...si besoin de precisions laissez moi une demande explicite en commentaire (anonymes s'abstenir!)
***cf Marguerite en Haute-Loire...
****...ce boulet coute un max de tunes aux contribuables!!

23 février 2006

petits extraits du chat'boules!

Z: C con y'a pas la date et l'heure...
mick: mais jugez un peu de mon extreme solitude instantanée
philo2boules: ce qui n'est pas donné ou partagé est perdu
signes: Ya kkun ?
bouloblog: voila voila donc aujourd'1*beep*2 : l'initiation au signe dans le vide. Le tout premier signe, le signe du réveil.
bouloblog: Vous êtes endormis, complétement inconscient voire irresponsable, vous tournez le dos au réveil.
blogoboules: 8h05 il sonne ! et la sans vous retournez ,cherchez à coller une bonne tarte en aveugle à ce sale truc.
bouloblog: A répéter chaque matin, jusqu'a éteindre le réveil du premier coup
blogoboules: moi je commence le blog des gens qui font des signes dans le vide, et je vais le faire ici ca a l'air bien comme coin
ikua: sympa le coin coin tant qu'il a pas la grippe
mickoucougnou: bon je te prette le coin, alors...
rqf: avant je faisais des signeaux avec de la fumée, ca marchait mieux, mais c plus fatiguant
rqf: tu te sens jamais seul avec ca. Quand tu sais pas quoi faire hop tu viens ici discuter tout seul tranquille
rqf: c'est super interactif voila c'est le mot

21 février 2006

"Le type insignifiant à la cravate rose"

"mon quelqu'un de cher", à insisté ce soir, pour que je vous raconte une petite histoire vecue :)
j'espere que vous rirez, un peu, cette fois-ci ! ;)
"à la base, c'est comme toujours, il y a une rencontre... mais là... une bien naze ! pas de quoi de s'eterniser, en vrai !
...donc Georges me telephone... ce meme Georges qui m'a fait un strip-tease perso façon cheappendales, au 3 etage de son restau (mort de rire) !!!
"...on se voit ce soir" ! effervescence, panique... merde ! je sais plus comment on fait pour gerer un premier rendez-vous ...
je me trouve un creneau chez alberto, ma coiffeuse... puis c'est le tour de ma vieille copine de fac qui me fait, le maillot, les demi-jambes, les aisselles, et comme toujours une bonne pseudo-consult-psy à la fois... je suis plutot "alone-notsearching" mais à peu pres prete à mettre le grappin sur presque n'importe quel orang-outan, qui me ferait voyager un peu, pour de vrai...
la soirée touche à sa fin... voilà, Georges est un mec insignifiant tendance gros boeufs, mais je passe un moment plutot sympa à me faire brouter la moquette par cet obsede du point G, entre le 1er et le rez de chaussée de mon escalier, apres cette soirée bien arrosée...
Alléchée par le plaisir et l'abandon total dans lequel m'avait plongée la performance de cette pratique dont mon ex- mari préféré m'avait privée durant nos année d'ebats communs, je trouvais, à ce stade, la relation "attirante", non moins amusante, et quoique parfaitement lucide sur l'issue inexorable de ce flirt, j'étais prete à profiter au maximum des aptitudes innées ô combien interressantes de ce nouveau "partenaire de jeux"!
... quelque jour plus tard, une soirée avec "mon quelqu'un de cher", et là, "le partenaire de jeux" envoie un sms : "viens sucer ma grosse queue..."
(fous-rires...) "mon quelqu'un de cher", toujours pret à se marrer, prend le portable et repond : "t'es con ou koi ?"
(re fous-rires...) l'autre piqué par la reponse, telephone... !
(nous, toujours en pleine crise de rire...) impossible de decrocher... enfin, on se calme... trop tard, le partenaire de jeux est sur ma messagerie... pas content :)
jamais revu...
... exit "le type insignifiant à la cravate rose" ...
fev.06'

18 février 2006

p'tites boules plus toutes jeunes...

"je relis ces pages ecrites souvent pour toi...
et je te retrouve au creux de mots mals batis
et ça dechire et ça fait mal !
je pleure sans retenue, tu es si absent...
mais que savent-ils tous?
savent-ils que tu es un heros? connaissent-ils nos souffrances!
ne trebuche pas, tu porte en ton coeur des maux si lourds,
nés de si peu... si peu d'amour...
mais je t'aime, moi! du plus profond de mon coeur...
dis leur papa que ma force ... c'est mon silence,
et... l'immense presence... de ton absence..."
89'

17 février 2006

une minute sur pause, et l'histoire s'enrhume
je pensais te revoir... bientot... ou jamais
ton absence vivait en moi sans heure postume
tu dansais dans ma memoire en ces cadencées...
la chanson m'a tout pris, meme le refrain...
de ta paleur infinie, comme une pureté maladive
il ne reste que l'absence... un regard trop serein
qui lèche la mort dans la nuit decisive
Le temps est le plus cruel des amis...
prodigue en plaisirs et en trahisons,
il nous donne tout, et prend l'infini
sans qu'en lui naisse la moindre compassion...
tu dors maintenant... pour moi encore
quelque goutte d'aurore sur ton coeur arrété
fixent à jamais l'eternel remord
de se qui aurait pu etre et ne sera jamais...
92'

15 février 2006

Malabo, ete 1991...

...si la vida es un sueño
prefiero morir dormida,
que vagar por el mundo
buscando algo
que nunca podremos encontrar...
simplemente...
para ti...

91'

mots à maux...

tu sais, les habitudes...
c'est rien qu'une attitude.
c'est comme ces maux,qu'on traine comme une 2ème peau.
c'est comme...
...tu sais.. quand les mots s'enchainent, qu'ils s'entrainent, qu'ils se malmenent...
tous ces moments, qu'on vit juste pour l'instant...
l'instant present, des fois qui vaut rien,
et puis aussi.. celui qui fait du bien...
tu sais..ces moments qui sont là...
quand ça derape, quand le sens t'échappe,
juste ces moments juste pour dire tout ce vide qu'on a...
que moi j'ai de toi, que j'ai là...
tout au creux.. tout au fond.. loin, au dedans de moi...
et que je ne t'ai jamais dit à toi, jamais dit,
..que tu etais le plus fort... le plus beau...
et le plus grand, que tu etais mon hero à moi...
que tu m'as laissée.. là !!! ..plantée, ..dans l'dos...
03'

14 février 2006

De retour...

pas trop mal en point...
mais bon pas au top non plus, quoi que je n'ai pas vraiment le souvenir d'avoir ete vraiment au top de quoi que ce soit depuis vachement longtemps ! mais bon...
ce soir c'est un boules soir... il y a des jours comme ça ...
d'ailleurs, j'ai pas mal roulés mes neurones les uns sur les autres ces jours-ci et je dois avouer que ... je ne suis arrivée à rien de vraiment tres concluant!
il y a des periodes comme ça... les neurones de filles aussi, ont leurs championnats du monde de connerie... hé oui!
vous devez bien connaitre vous aussi, ces moments de flou total ou presque, où tout semble si confus, qu'il en devient epuisant d'essayer de remettre de l'ordre dans ses idées, bien plus que de se laisser aller ... aller à rien, en l'occurence
et meme peut etre nullepart...

voilà c'etaient les p'tites boules du soir... Bonsoir!

06 février 2006

BARBECUE

Il s'agit d'une déformation par les marins anglais, d'une expression employée au 18eme siecle dans les ports de Normandie où la tradition voulait qu'on fête le retour d'un navire marchand (et surtout de son équipage!) d'un long.. long... voyage...
(quand on pense que de nos jours on se plaint d'un retard de 20 min sur un Paris-Montpellier en tgv!!!)
On allumait alors, un brasier de part et d'autre du quel, on disposait deux trepieds
(cette technique, qui assure un parfait equilibre, n'est ni plus ni moins que l'ancetre du tourne-broche, accessoire indissociable du four moderne, qu'il soit à gaz, electrique, ou encore à chaleur tournante...)
Et enfin venait le moment d'abattre une tete, de gros betail (generalement une bonne vieille vache laitiere sur le retour...), qu'on empalait ensuite "de la barbe au cul"!
... qui depuis est donc devenu : "leuw baarbeûkiouuw" ...
Avec ses hamburgers maison, au ketchup, et à la mayo bien grasse...

05 février 2006

LA CORRIDA

savez vous d'ou vient la corrida ?
et bien en Espagne, sous domination Arabe ( l'espagne a ete plus longtemps sous domination Arabe que Royaume d'espagne...) les indigenes (tres lointains ascendants des actuels espagnols) vivaient la corrida comme un theatre,un exutoire où le taureau se voyait proposer le role d'un dignitaire Arabe, pour etre ridiculisé et agressé, puis blessé à mort, et enfin castré ainsi que "privé" de ses organes auditifs ...
Et le fameux "Olé" n'est autre qu'une deformation de "Allah"... que de symboles!
Quel jeu barbare ainsi pratiqué depuis plus d'un millénaire, au detriment de tant de vies... à la chair rendue si peu comestible, en plus, par "l'entrainement" au combat final!!! savez vous pourquoi certaines saisons sont plus propices aux combats? tout simplement parce que les femelles sont en chaleurs et que quelque femelle cachée auprés des arenes peut provoquer bien des degats dans le cerveau dejà affaiblit d'un male en rut( je pense que beaucoup de mes lecteurs comprendront aisement de quoi il retourne!)
Je tairai donc par pudeur (pour mes filles uniquement!...les autres parents n'ont qu'à se demerder avec leur controle parental.), le sort que je reserverais à ces "mickey en pantacours à paillettes" qui se donnent le beau role par leur superiorité en nombre, et en neurones (...à en en croire l'efficacité quasi systematique de leurs strategies ). si l'occasion m'etait donnée de me retrouver en privé avec l'un d'eux en portant le costume de son adversaire....
...mon auto-censure m'interdit de vous decrire plus avant les chatiments corporels que je lui infligerais, mais imaginez donc qu'un "millenaire de taureaux de combats" se venge...